5 jours à Vienne

Posted on Juin 10, 2016 in BALADES GOURMANDES

Balades culturelles et gastronomiques

Café Schwarzenberg, Wien, Autriche

Café Schwarzenberg

Après mon article, «  Vienne : A boire et à manger » qui fait un premier tour d’horizon de la cuisine viennoise, celui-ci vise plutôt à vous raconter nos expériences gastronomiques, au jour le jour durant ces 5 journées bien remplies, pour compléter nos découvertes culturelles.

Vienne est une ville fantastique lorsqu’on aime les concerts, l’opéra et les musées. Cinq jours sont bien courts mais grâce aux conseils avisés d'une amie ayant vécu à Vienne, nous avons profité de notre séjour au maximum.

Seulement, après avoir empli nos têtes de lieux magiques, de musique et de tableaux, il convenait de nous alimenter et de nous rafraichir mais pas n’importe comment, avec les produits viennois.

Pour ceux qui souhaiteraient  découvrir la capitale Autrichienne, j'avais envie de partager  notre expérience avec, ici et là, des infos pratiques.

Se déplacer à Vienne

  Tramway à Vienne

   Nous avons fait le choix de louer un appartement un peu décentré, dans le 15º arrondissement de Vienne qui en compte 23. Cela nous a permis de nous loger à meilleur marché et de vivre un peu la vie des Viennois en prenant les transports en commun. Nous avons pris nos déjeuner dehors, avons fréquenté des cafés et des bars, ainsi que deux restaurants pour le dîner. Pour les trois soirées passées à la maison, nous avons fait les courses dans les commerces de proximité, divers supermarchés mais également au Naschmarkt. 

   Les transports de Vienne sont très pratiques, trains, tramways, bus et métro (U-Bahn) parcourent la ville. Nous avons opté pour la carte hebdomadaire qui permet de voyager du lundi au lundi suivant à 9h00 en tramways, bus et métro et coûte 16,20 €. Elle offre une réduction sur les billets de train, le meilleur plan pour le trajet de l'aéroport au centre-ville (2,20 €). Il existe d'autres cartes touristiques pour 24 heures ou 72 heures. Pour plus d'informations cliquer.

Un détail intéressant: Dans les transports, on ne poinçonne pas son ticket. Les Viennois semblent être très disciplinés, lorsqu'ils n'ont pas de carte, ils achètent un ticket au distributeur, dans le tram par exemple.

Jour 1

Arrivés à Vienne à l’heure du déjeuner, nous nous sommes contentés de sandwichs « internationaux» dans un café de quartier. Là, nous avons eu quelques problèmes de communication avec la très gentille serveuse qui ne parlait pas anglais. Nous avions décollé très tôt et avions besoin de reprendre des forces. Nous avons commandé deux bières pour accompagner les sandwichs montrés dans la vitrine du bar et elle nous a apporté 2 bouteilles de 50 cl.

Premier enseignement: les bouteilles de bières autrichiennes sont grandes ! Après avoir éclaté de rire, j’ai réussi à reboucher ma bière et à la caser dans mon sac à dos, afin de la mettre au frais dans notre appartement.

Après quelques heures de reconnaissance dans le centre-ville et une première prise de contact avec les jolies rues de Vienne, l’Opéra, les Palais et le Café Central que je rêvais de connaître, nous avons repris le tramway avec l’intention de nous arrêter dans le 7º arrondissement pour dîner.

Désireux d'accompagner notre repas de bière autrichienne et de manger local, nous avons dîné dans un des restaurants de la chaîne Centimeter, le Centimeter II.  On y trouve une variété impressionnante de bières à la pression ou en bouteille. Les bières que nous avons goûtées étaient bien fraîches et excellentes. Ayant quelques difficultés à choisir les plats - le menu étant uniquement en allemand - ils nous ont apporté un carnet pour étrangers avec le nom du plat et la photo. Les plats nous ont un peu déçus. Le « Spare Ribs » ( qui existait en 3 tailles allant du M au XL) recouvert d’oignons, était correct mais les frites étaient  un peu trop brûlées et l'hamburger «  Wagyu Kobe Style » présenté dans un plat géant n'était pas vraiment savoureux, mais nos voisins de table avaient l'air de se régaler. Nous avons partagé un dessert pour deux: une gaufre au Nutella avec de la banane et... de la chantilly. Il faut bien reconnaître que ce n’était pas cher, des plats à 9,90€ avec des bières -pression autrichiennes à 2,90€ les 30 cl. En fait, dans ce même quartier de Neubau (du 7º arrondissement), il y avait non loin d'autres restaurants, italiens entre autres…

Spare Ribs petite taille

Spare Ribs petite taille

Hamburguer - Frites

Hamburguer - Frites

Jour 2

Le Belvédère

Journée consacrée au  Belvédère (le Belvédère supérieur et inférieur et les jardins)  pour terminer dans le quartier du marché Nashmarkt en fin d’après-midi.

Nous avons passé une longue matinée à nous délecter avec les jardins, les oeuvres d’artistes autrichiens et européens  de la fin du 19º siècle et du début du 20º, avec en particulier les artistes autrichiens Egon Schiele, Oskar Kokoschka, Josef Hoffmann et surtout Gustav Klimt dont j'étais très impatiente de voir les oeuvres. Puis nous avons déjeuné au café du musée avant de poursuivre notre visite.

À retenir:  les cafés et restaurants des musées viennois sont très agréables et on y mange bien pour un prix très correct que ce soit pour un plat chaud, un sandwich ou une salade composée.

Le Café-Bistro Ménagerie  dispose d’une terrasse et a une très jolie salle arrondie avec une belle vue sur les jardins. Nous avons pris un gnocchi à la sauce tomate et une grosse salade composée au fromage, puis un strudel et un express pour l’un, un grand chocolat chaud pour l’autre.   L’addition s’élevait à 36 € ( avec 2 eaux minérales gazeuses). Un peu cher mais un cadre très agréable.

Si le terme "viennoiserie" a été détourné par les boulangers français, le chocolat viennois, Wiener Schokolade, est un délice emblématique à déguster dans les Kaffeehaus viennois. Tout comme le café, il en existe de nombreuses recettes dans diverses versions, plus ou moins chocolatées, plus ou moins lactées, plus ou moins mousseuses, avec ou sans parfum de vanille, de cannelle...

Nous avons terminé notre visite du Belvédère, puis nous avons rejoint la place Karsplatz et suivi le cours Wienzeile pour nous rendre dans le quartier du marché Nashmarkt. Nous sommes passés devant le bâtiment de la Sécession et sa coupole aux feuilles dorées puis nous avons admiré la façade des très beaux immeubles de l'architecte Otto Wagner, représentant emblématique de l'art nouveau viennois. Le quartier regorge de cafés et restaurants.

Le marché Naschmarkt

Bien qu'il y ait d'autres marchés dans la ville, celui-ci est le plus grand. Je ne sais pourquoi, je m'attendais à un grand marché couvert mais non, il s'agit d'un immense marché à ciel ouvert avec ses échoppes, ses magasins, ses bars et ses restaurants. C’est un lieu haut en couleurs et en parfums avec tous les produits imaginables : fleurs, fruits, légumes, viande, poisson, épices, aromates et bien-sûr saucisses, charcuteries en tout genre et fromages. Le plus est que les produits biologiques sont assez présents.

On y trouve des spécialités grecques, turques, libanaises, italiennes... et autrichiennes. Des produits venant de l’Europe Centrale, de l’Orient et de l’Amérique du Sud.

Nous avons fait les courses pour le dîner avant que les commerces de détail ne ferment. Là, j’ai été fascinée par les étals de fruits secs, d’herbes aromatiques et d’épices du monde entier. Nous avons acheté des filets de truites fumées ( forellen) à la poissonnerie Nordsee, ainsi que des fruits et des légumes frais. Nous avons acheté un vin blanc Grüner Veltliner Réserve et un rouge Münzenrieder Classic Zweigelt 2011 dans un stand de vins, tous les deux autour de 14 €.

Les vitrines de fromages ( autrichiens, allemands, suisses français et italiens) et de charcuterie ( avec le speck entre autres) nous ont mis l’eau à la bouche.

 

Marché Naschmarkt, Wien - fruits secs

Marché Naschmarkt, Wien - devant les olives grecques

Marché Naschmarkt, Wien - fromages

Marché Naschmarkt, Wien - marchand de saucisses

Marché Naschmarkt, Wien - épices

Marché Naschmarkt, Wien - fruits secs 2

   Puis, nous avons fait une pause pour déguster du vin  blanc : un Riesling pour l’un et un Grüner Veltliner, le grand cépage autrichien, pour l’autre. Nous avons bien aimé ces deux vins plutôt secs, légèrement différents, avec des arômes d’agrumes et de fruits, servis bien frais.

   Les prix (entre 3 et 4,50 €) nous ont paru corrects mais la surprise fut la quantité : 1/8. Encore aujourd’hui je n'ai pas élucidé s’il s’agissait d’ 1/8 de bouteille, de pinte ou de litre. Dans le verre, il nous a semblé que cela représentait autour de 10 cl.

Marché Naschmarkt, Wien -  verre de Riesling

Le Naschmarkt en quelques lignes et infos pratiques

Le Naschmarkt, Wien

Ce marché qui date du 16º siècle était à l’origine celui des producteurs de lait. A partir de la fin du 18º siècle, l'endroit est devenu le marché officiel des fruits et légumes.  Il a été baptisé Naschmarkt seulement au 19º. Il comporte plus de 120 pavillons et s’étend  de l’immeuble de la Sécession jusqu’à la station de métro Kettenbrückengasse.

  • Adresse :Wienzeile, 1060 Wien
  • Horaires d’ouverture pour les stands: du lundi au vendredi, 06:00 - 18:30; le samedi , 06:00 - 18:00  avec le  Marché aux puces de   6h30  à 18h00.
  • Site: http://www.wienernaschmarkt.eu/index.html
  • Transports en métro : U4: Station Kettenbrückengasse; U1, U2, U4: Station Karlsplatz

Menu du dîner

Notre dîner-maison était composé d'une assiette de fromage et de Speck, avec des olives grecques, de filets de truite fumée pochés, accompagnés de tomates cerises et de haricots verts bio du marché. Nous avons dégusté le Grüner Veltliner, un vin fin et élégant avec des notes d’agrumes et légèrement minéral. Nous avons terminé par des abricots. Pas de gâteau ce soir !

 

Speck et olives grecques

Speck et olives grecques

Filets de truite fumée

Filets de truite fumée

Jour 3

Notre matinée a commencé par un petit déjeuner avec des croissants, que je suis allée chercher à la boulangerie la plus proche. J'y ai trouvé 4 variétés de  croissants, tous  feuilletés. J'ai opté pour un nature et un autre sans doute préparé avec de la farine complète et des amandes. Puis, nous avons pris le tram 49 en direction de Dr. Karl Renner Ring pour nous offrir deux expressos au Café Bellaria

Café Restaurant Bellaria, Wien

Kleiner Brauner au Café Restaurant Bellaria

A noter: Il existe une grande variété de cafés à déguster avec un nom pour chacun.  En voici quelques uns: 

Le  Kleiner Schwarzer  ( petit noir) ou le Mokka : café noir simple ou double, proche de l’expressole Kleiner Brauner  (petit brun) : un petit café noir servi avec une petite cruche de crème ( c'est ce qu'on nous sert si on ne demande pas le premier); le Grosser étant le grand café; le Verlängerter (rallongé), version allongée  avec de l’eau chaude; le Kapuziner : beaucoup de café, un  soupçon de lait et une goutte de crème; le Melange, celui qui ressemble au café crème français ; le Kaffee verkehrt (café inversé),  le cafè latte des Italiens...mais la liste est beaucoup plus longue !

Hundertwasser Haus, Wien

Hundertwasser Haus

Ensuite, direction le 3e arrondissement (Landstraße) pour découvrir la maison Hundertwasserhaus. Cette maison écologique, à l'architecture géniale et surprenante, a été conçue en 1983 par le peintre autrichien Friedensreich Hundertwasser. La  façade bariolée et multicolore est composée d’éléments en verre, métal, brique, bois et carreaux de céramique, avec  des terrasses arborées, des fenêtres de tailles et de formes différentes, des piliers baroques. Tout près, nous avons visité la Kunst Haus Vienne, avec la même architecture, une maison-musée qui propose une rétrospective de l’œuvre de Hundertwasser (peinture, graphisme, architecture) et des expositions photographiques temporaires. Nous nous sommes restaurés au "Bistro" avec une délicieuse salade composée.

Puis, nous avons rejoint le fleuve, impossible de venir à Vienne sans voir le Danube !

Le Danube, Wien

Le dîner au Amacord

Après une balade dans le centre, nous avons assisté à un superbe récital de piano au Musikverein, la salle de concert de l'orchestre philharmonique de Vienne à l'acoustique incroyable... Avant d'écouter les dernières sonates de Schubert, nous nous sommes rendus  au foyer, fréquenté par de nombreux mélomanes de tout âge un verre à la main. Nous avons demandé deux verres de vin blanc mais on nous a servi du Weiß Gespritzt, un mélange de vin blanc et d'eau gazeuse, surprenant mais pas désagréable.

Après le concert, nous avons opté pour un sympathique restaurant situé tout près du marché et qui sert jusqu'à 23h30, l'Amacord. Nous y avons bien dînė, dans une ambiance décontractée : je me suis décidée pour le schnitzel (escalope de veau panée) copieux et savoureux accompagné d'une belle salade composée, avec des pommes de terre et mon cher et tendre a choisi un pavé de bœuf  au poivre, succulent, servi avec un gratin de pommes de terre. Le tout accompagné de verres de vin autrichien, bien-entendu : une cuvée Patritus Weingut Gmeiner avec un cépage Pinot Noir et un merlot Hannes Reeh. Nous avons fait l'impasse sur le dessert. 

Le schnitzel viennois

Le schnitzel viennois

Pavé de boeuf

Pavé de boeuf

Jour 4 – Les courses quotidiennes

La matinée a débuté par un petit déjeuner à la maison avec des croissants achetés le jour même à la boulangerie du quartier. J'ai également acheté des bretzels pour le soir. J'adore ces petits pains recouverts de grains de sel. Bien décidés à dîner à la maison, j'ai fait mes courses dans le supermarché Merkur, proche de notre logement. Malheureusement, les sites des restaurants et supermarchés sont souvent uniquement en allemand. Il est intéressant d'observer les rayons des supermarchés, ainsi que le contenu des caddies (discrètement bien-sûr). Cela donne une idée des habitudes alimentaires.

Ce supermarché de quartier où j'étais juste passée le premier jour, avait un incroyable rayon de fromages ( toutes nationalités confondues) dont les montants  sur les étiquettes indiquaient le prix des 100 grammes. J'y ai trouvé un énorme choix de charcuterie autrichienne et italienne, jambons fumés, saucissons, specks...  mais surtout de saucisses en tout genre, petites, grandes, par 3, par 6, par 12, bios ou non. J'ai failli acheter un pot crémeux pensant qu'il s'agissait de fromage fondu mais c'était du saindoux ! Le rayon laitage et fruits et légumes ressemblaient assez à ce que l'on trouve en France, tant au niveau du choix que des prix. Les autres supermarchés de Vienne où nous sommes allés étaient à l'image de celui-ci.

 

 

Le MQ quartier des musées

Le MuseumsQuartier Wien (MQ) est un endroit incroyable, situé en plein centre de Vienne et nous y avons passé plusieurs heures. C'est un complexe culturel géant avec des cafés et des restaurants, situé dans les anciennes écuries de la Cour impériale, à deux pas du Palais. Nous nous sommes promenés sur l'immense espace extérieur qui propose des concerts à certaines heures et où on peut se reposer sur d'immenses sièges. Nous n'avons visité que le Musée Leopold, qui abrite de nombreux tableaux de Schiele et c'est là que nous avons déjeuné ( un succulent plateau brunch détox à 9 € ) mais il nous faudra revenir pour visiter le Musée d'Art moderne et la Kunsthalle.

MuseumsQuartier Wien (MQ)

MuseumsQuartier Wien (MQ)

Grinzing

Après cette longue matinée culturelle, nous avons passé la fin d'après-midi à Grinzing que nous avons rejoint en tramway. L'arrivée dans le village est surprenante. On a l'impression d'arriver en train-fantôme dans un  village de parc d'attraction, mais non ... bien que touristique, c'est un vrai village au milieu des vignes, où ont séjourné d'illustres personnages autrichiens : Albert Einstein et Beethoven. Les designers Josef Hoffman et Kolo Moser y ont édifié de magnifiques villas.
 Grinzing est un village viticole où l'on trouve les fameux « Heurigen » dont je parlai dans mon article précédent. Les Heurigen, bars à vin viennois, sont une véritable institution et ils sont nombreux à Grinzing. Nous avons parcouru le village d'un bout à l'autre. Malheureusement, ce n'était pas l'heure de manger et nous n'avons pas pu essayer  le restaurant Zum Martim Sepp qui sert un super buffet, une excellente adresse semble-t-il.

Zum Martim Sepp

Zum Martim Sepp

Dans les Heurigen, on boit du vin, on peut prendre un casse-croûte typique et le soir, on peut écouter des chansons viennoises accompagnées au   violon et à l'accordéon. Là aussi, il nous faudra revenir pour faire cette expérience. Décidément, 5 jours sont trop courts !

Heurigen Grinzing Wien

Heurigen Grinzing Wien

Notre dîner du soir - 100 % bio - a été composé de saucisses grillées et de choucroute au cumin avec des pommes de terre cuites à l'eau. J'ai trouvé de la pâte de raifort, "racine forte", plante de la famille des crucifères, comme le chou, le radis et le navet. Et une petite glace à la vanille pour terminer. 

De gauche à droite, la Käserkrainer, avec du fromage à l'intérieur qui fond à la cuisson, la Bratwürst, la  saucisse de base et  la Berner Würstel entourée de Speck.

Saucisses grillées choucroute au cumin

Saucisses grillées choucroute au cumin

Jour 5

Dernière grande journée... Aussi, nous décidons de rester dans les quartiers du centre de la ville pour flâner  dans les rues, regarder les disques chez EMI et Da Capo Klasssik, et nous rendre à quelques lieux que nous n'avons pas encore vus.

Nous avons commencé la journée par la Bibliothèque nationale : Österreichische NationalbibliothekLa salle d'apparat est impressionnante, elle mesure  presque 80 m de long et les murs de 20 m de hauteur sont emplis de livres.  Elle est surplombée d'une coupole ornée de fresques baroques. Il paraît qu'elle renferme plus de  200 000 volumes. Les globes terrestres, les boiseries des rayonnages et des "escaliers" sont superbes. Un lieu qui vaut le détour. Une importante  exposition était consacrée à l'empereur François Joseph. La visite de l'Abertina sera pour un autre séjour, impossible de tout voir.

Nous sommes entrés dans le café de la Palmenhaus, la serre des palmiers et ancienne orangerie, qui surplombe le jardin du Burggarten et jouxte l'immense  serre de papillons.

Sous un ciel bleu limpide, nous avons déambulé dans les belles avenues de Vienne.

Serre Palmhaus , Wien

Serre Palmhaus

Café du Palmenhaus, Wien

Café du Palmenhaus

Déjeuner au café Schwarzenberg

Nous sommes passés devant les luxueux Cafés Sacher et Demel envahis de touristes élégants mais ne sommes pas entrés. Nous avons déjeuné au Café Schwarzenberg, sur la Kärntner Ring, avant de poursuivre. J'ai oublié de raconter que les "garçons" des cafés et restaurants viennois où nous sommes allés possèdaient tous un énorme portefeuille de cuir noir dans lequel ils rangent méticuleusement les billets et les pièces. Heureusement, on peut également utiliser une carte bancaire.

Il y avait peu de monde car il était un déjà  tard et le repas a été agréable et servi avec professionnalisme. Une omelette avec des "pommes frites" ( en français sur le menu), un toast et une salade.

Déjeuner au café Schwarzenberg

Déjeuner au café Schwarzenberg

Et pour finir... un sachertorte et café pour l'un et un délicieux chocolat pour l'autre... un délice ce chocolat au lait mousseux surmonté de Chantilly avec un trait de cannelle !

Délicieux "Schololade"

Délicieux "Schololade"

Sachertorte

Sachertorte

L'après-midi, nous sommes retournés dans les rues piétonnes du centre mais avons découvert aussi des petites ruelles avec des bars et des terrasses. Notre dernière halte a été pour le heuriger Zwoelf Apostekeller , la cave des 12 apôtres, dans le quartier de la vieille université. Encore un endroit surprenant datant de 1339 où l'on accède par un escalier étroit. Nous n'y avons bu qu'une bière mais un coup d'oeil à la carte nous a permis de voir que les prix pratiqués étaient vraiment corrects tant pour les vins que pour les plats. 

12 Apostelkeller, Wien

12 Apostelkeller

Nous n'aurons pas eu l'occasion de découvrir l'ambiance des "heuriger" le soir. Bien que ce lieu soit touristique en raison de sa situation, c'est vraiment un endroit sympathique. Nous essaierons les "Beísl", ces tavernes viennoises   typiques une autre fois. Nous sommes entrés dans le très bel établissement Griechenbeisl  qui je le crains a perdu en authenticité en raison du tourisme.

Notre journée s'est terminée par une courte  visite de la maison natale de Schubert sur la Nußdorfer Straße, quelques courses pour le dîner et le retour vers notre appartement dans le 15º.

Après une assiette de charcuterie, nous avons opté pour une assiette de poissons fumés, saumon et omble chevalier, avec une grosse salade comme les Viennois savent le faire. Cette fois, nous avons goûté le vin rouge Münzenrieder  Classic Zweigelt 2011, acheté au marché. Un bon vin mais assez fort en arômes et en alcool.

assiette de poissons fumés

Et voilà, demain nous partons tôt vers l'aéroport...

J'ai découvert de nouveaux produits, j'en ai retrouvé d'autres goûtés ailleurs, de bons souvenirs pour nos yeux et nos papilles...

Des bonnes choses de Vienne

Des bonnes choses de Vienne

# # # # # #

Show Buttons
Hide Buttons