Balades dans Lisbonne : Campo de Ourique

Posted on Fév 28, 2016 in BALADES GOURMANDES

Chapitre 5 – Un village dans la ville

Jardim da Parada, Lisbonne

Jardim da Parada de Campo de Ourique

Pour notre cinquième et dernier chapitre des Balades dans Lisbonne, nous nous rendons à Campo de Ourique, un quartier vivant, cosmopolite et très agréable de Lisbonne. Situé dans le Nord - Ouest de la ville, proche des quartiers  Amoreiras et Estrela c'est là que le tram E 28 termine son périple.

Pour cette balade, j'ai choisi un point de vue un peu différent des autres, je me suis davantage intéressée à la vie du quartier et de ses habitants.

C'est le quartier de tous les contrastes avec ses ruelles ou subsistent les petites maisons des cités ouvrières du 19º siècle, cachées derrière de beaux immeubles ornés de motifs "Art Nouveau",  à deux pas des tours ultra-modernes du centre commercial Amoreiras. 

patio.do.paiol.1

Patio Paiol

CC-das-Amoreiras

Tours du centre commercial Amoreiras

Campo de Ourique a ses petits commerces traditionnels, ses magasins à la mode, ses pâtisseries, ses restaurants et ses cafés à tous les coins de rues, ses écoles, ses bâtiments militaires... Et puis le plus grand cimetière de Lisbonne, et tout près de son église monumentale, le Marché couvert "O Mercado de Campo de Ourique", avec ses étals et ses échoppes de restauration, qui accueille touristes et habitants du quartier.

À Campo de Ourique,on trouve de tout, pour tous les âges et pour tous les goûts, pour faire ses courses quotidiennes ou pour se promener, prendre un café en terrasse, boire un verre ou faire un bon repas.

padaria-do-povo

Chafariz da fonte santa, Campo de Ourique

Immeuble de Campo de Ourique

Campo de Ourique, les vestiges du passé

Pourquoi Campo de Ourique ?

On sait qu'au 17º siècle, ce plateau situé entre deux vallées était un paysage rural couvert d'oliviers, d'arbres fruitiers, de champs et de moulins, "Campo" signifiant champ en portugais. On y cultivait le blé qui approvisionnait les boulangers de la ville. Jusqu'au 18º siècle, l'actuel quartier abritait principalement des couvents, quelques palais, de grandes propriétés et des fermes.

Après la construction de l'Aqueduc ( terminé en 1748) mais surtout suite au tremblement de terre de 1755, qui épargna cette zone, la région connut une première phase d'occupation et de construction. Mais c'est à partir de la fin du 19º ( dès 1879)qu'un véritable projet urbain donna naissance au quartier de Campo de Ourique, le transformant en une zone résidentielle de Lisbonne avec des rues bien dessinées, de nouvelles demeures et une architecture urbaine moderne, permettant ainsi d'étendre le périmètre de la capitale.

azulejos

La toponymie des rues

Il est toujours intéressant de lire les noms des plaques de rues d'un quartier pour comprendre son passé.

Campo de Ourique a une grande tradition révolutionnaire et républicaine et a donné le nom de héros politiques du 19º a ses principales artères: Ferreira Borges, Correia Teles et Saraiva de Carvalho. C'est dans ce quartier, peuplé d'une petite bourgeoisie libérale et d'ouvriers des usines du quartier d'Alcântara, que sont nées les idées anti-monarchiques donnant naissance à la Première République en 1910.

Les noms attestent également la présence de casernes et édifices militaires installés dans le quartier : Rua de Infantaria 16, Rua do 4 de Infantaria. Le jardin Teófilo Braga qui se trouve au centre du quartier est toujours appelé par ses habitants "Jardim da Parada " ( jardin de la Parade) car c'était auparavant un terrain où défilaient les parades militaires. Derrière le grand mur rouge qui longe une partie de la rue Ferreira Borges, existent encore les bâtiments de l'ancienne caserne qui abritent actuellement "l'École du Service de Santé Militaire".

Pátio das Barracas

Pátio das Barracas

Pátios et Vilas

Il existe énormément de Vilas et  Pátios dans le quartier, correspondant aux Villas et Cités ouvrières de nos grandes villes françaises. Ces îlots sont souvent cachés, on y accède par un passage ou un portail et on ne les aperçoit pas toujours de la rue.

Lorsque l'industrialisation connut un grand essor à Lisbonne dans la seconde moitié du 18º siècle, les travailleurs venus de province durent se loger. Il s'installèrent initialement dans de vieux bâtiments en ruines : palais abandonnés ou couvents désaffectés. Ils vivaient dans des conditions précaires et insalubres dans ces patios constitués d'une cour centrale et d'habitations sommaires tout autour.

Beaucoup d'ouvriers des industries du textile et de la tannerie de la zone d' Alcântara, en contre-bas de la colline, vinrent habiter à Campo d'Ourique.

Les Vilas, édifiées à l'initiative d' industriels et destinées à des familles avec très peu de moyens, ont surgi à la fin du 19º et au début 20º (leur construction fut interdite en 1930). Elles regroupaient les ouvriers d'une ou plusieurs usines. Les habitants y vivaient dans une grande promiscuité avec un esprit communautaire. De plain pied ou à un étage, il s'agissait d'habitations minuscules, car il fallait rentabiliser l'espace, autour d'un patio collectif. On trouve encore aujourd'hui des escaliers de fer qui permettaient d'accéder à l'étage supérieur. Il est intéressant de noter que parfois ces villas ,à destination des prolétaires, étaient construites à l'arrière des immeubles bourgeois de la rue principale.

Pátio de Campo de ourique, Lisboa

Plusieurs Vilas et Pátios subsistent aujourd'hui dans le quartier: certains se sont dégradés, d'autres ont évolué et offrent un meilleur confort à leurs habitants : Vila Paiol, Vila Alves, Vila Costa, Vila Rosário, Patio do Pataco, Patio dos Artistas, Patio das Barracas... D'autres encore, un peu plus loin, ont été totalement transformés et sont devenus des habitations de haut standing, comme le Pátio Bagatelle, proche du Jardin "das Amoreiras".

Carte de Campo de Ourique

[wpgmza id="11"]

Pourquoi venir jusqu’ici ?

Parce qu' il y fait bon vivre et qu'on y assiste à une vie de quartier authentique difficile à trouver dans les quartiers très touristiques.

Carrefour de Campo de Ourique avec le E 28, Lisbonne

Carrefour de Campo de Ourique avec le 28

Les commerces

 Il faut savoir que le quartier a beaucoup évolué ces dernières années avec l'arrivée de nouveaux habitants, plus jeunes, parfois étrangers. Si certains reconnaissent qu' on y trouve un  "je ne sais quoi" incomparable, les plus vieux habitants se plaignent de la transformation sociale et commerciale de leur quartier.

L'histoire du Cinéma Europa illustre bien cette évolution. Construit en 1931, démoli puis reconstruit en 1966, il a été définitivement fermé dans les années 80. Ces dernières années, les habitants du quartier ont multiplié les pétitions pour empêcher la destruction de cette salle emblématique. Aujourd'hui, le nouveau bâtiment ultra moderne est un immeuble d'habitation, qui abritera un espace culturel et ne conserve de son passé que le bas-relief représentant la déesse Europa. 

Edifício Europa, Campo de Ourique, Lisboa

Edifício Europa

Le Lycée français Charles Lepierre n'étant pas loin, de nombreuses familles françaises ont choisi de vivre à Campo de Ourique, en y important un caractère un peu "bobo".

Je disais plus haut qu'on y trouve de tout et c'est vrai : des petites épiceries, des magasins "gourmets", des marchands de vin et spiritueux, des bouchers, des supermarchés, des marchands de tissus, des boutiques design, des merceries ( traditionnelles ou toutes nouvelles), des fleuristes, des magasins de vêtements, de chaussures, des boutiques chinoises, des drogueries, des librairies, des pâtisseries, des antiquaires...

Le marché couvert o mercado , construit en 1934 et rénové dans les années 90 connaît une nouvelle vie depuis la fin 2013, avec la création d'une zone de restauration très animée qui fonctionne dès 10 heures du matin et très tard le soir, tout en conservant son commerce traditionnel, le matin. Cette nouvelle animation nocturne a ressurgi sur les alentours. Il y a toujours eu beaucoup de  restaurants où l'on mangeait bien à Campo de Ourique, mais aujourd'hui, l'offre se diversifie avec des restaurants plus chics et de nouveaux espaces. ( Voir plus bas les bonnes adresses).

 

Mercado do Campo de Ourique, Lisbonne

Marché de Campo de Ourique

Se promener dans les rues

Dans ce quartier, on peut observer des immeubles du début du 20º siècle avec une belle architecture Art Nouveau. On oublie les immeubles sans caractère des années 50-60 mais on peut trouver des maisons anciennes avec de beaux "azulejos" en déambulant dans les rues perpendiculaires et parallèles, souvent à sens unique aux alentours du jardin.

Le jardin ombragé avec son kiosque, jardim da Parada (Jardim Teófilo Braga de son vrai nom) est un lieu de détente et de rencontre pour tous  les habitants : retraités, jeunes, familles. Les enfants l'adorent car il possède un terrain de jeux.

L'immeuble de la pâtisserie "A Tentadora", construit en 1912 a une très belle architecture.

La coopérative "Padaria do Povo", Rua Luís Derouet, fondée en 1904 fabriquait du pain à un prix raisonnable  pour les habitants du quartier. Elle a également abrité "l' Université Populaire Portugaise" . Elle a fermé durant de nombreuses années et a réouvert ses portes en 2013. Elle propose des repas, un service de bar et des activités culturelles ( débats, projection de films, diffusion de matchs de foot, parties d'échecs, etc....).

Immeuble de la "Tentadora", Lisbonne

Immeuble de la "Tentadora"

Fontaine Tv. do Patrocínio, Lisbonne

Fontaine Tv. do Patrocínio

Vue sur la basilique de Estrela, Lisbonne

Vue sur la basilique d'Estrela avec grue

La maison Casa Fernando Pessoa, située non loin, au 16 de la rue Coelho da Rocha est un très bel espace. Le grand poète et écrivain portugais y a vécu ses quinze dernières années (1920-1935). Si vous avez le temps, passez-y un moment. On y est très bien accueilli. Les commentaires et documents  sont traduits en anglais mais pas en français.

Retrato de Fernando Pessoa de Almada Negreiros

Portrait de Fernando Pessoa

Une particularité de ce musée est qu'il propose des supports audio-visuels et numériques à consulter sur place, mais également la  Bibliothèque  Digitale de Fernando Pessoa, accessible à tous. On peut consulter , en ligne, environ 1000 ouvrages intégralement digitalisés qui appartenaient à sa bibliothèque personnelle. Beaucoup de livres d'auteurs anglais, mais aussi portugais et français dans les domaines les plus variés : surprenant !

C'est l'artiste portugais  Almada Negreiros qui a peint le portrait ci-dessus, il en existe plusieurs versions. Dans le quartier, il a également réalisé des vitraux pour l'église dont nous parlons ci-dessous.

Autres curiosités

  • L'église de Santo Condestável, au style néo-classique,construite en 1951. Santo Condestável était le nom de ce quartier avant qu'il ne soit rattaché administrativement à Campo de Ourique.
  • Le cimetière "dos Prazeres" ( des plaisirs) porte ce nom étrange car avant sa construction, en 1833,  existait une immense propriété appelée "Quinta dos Prazeres" sur le même périmètre. Suite à une terrible épidémie de choléra faisant d'innombrables victimes dans la capitale, il s'avéra nécessaire d'édifier un grand cimetière. Il comporte les monuments funéraires grandes familles portugaises et de grandes figures de la littérature et des arts. On peut le visiter du lundi au vendredi de 9h à 17h. 
  • Le cimetière allemand , construit en 1822 fut le premier cimetière municipal de Campo de Ourique, édifié sur le terrain d'un commerçant allemand qui l'offrit à la communauté allemande de l'époque. Il est ouvert de 9h à 13h (sauf les lundi et jeudis) ainsi que certains après-midis.

     

Bonnes adresses

Cafés et pâtisseries 

  • Pastelaria Aloma, spécialisée en "Pastel de nata", au 67 Rua Francisco Metrass, ouverte tous les jours de 9h à 19h. 
  • O Melhor Bolo de Chocolate do Mundo, un espace minuscule ou acheter le  « meilleur gâteau au chocolat du monde », du moins c’est ainsi qu’il s’appelle. Très bon il est vrai, mais il vaut mieux le déguster à la maison. R. Coelho da Rocha au nº99. 
  • A minha cozinha, Un espace sympathique pour goûter ou prendre un brunch. Attention, c'est souvent rempli au week-end! Ouverte tous les jours de 9h30 ( 10 h le dimanche) à 19h. Rua de Infantaria 16, nº 63A. 
  • Padaria portuguesa, boulangerie - pâtisserie au nº 30 de la rue 4 de Infantaria, ouverte tous les jours de 7h30 à 20h propose des menus de petits-déjeuners, viennoiseries et en-cas à des prix compétitifs. Il s'agit d'une chaîne de boulangeries. 

Il y  une multitude de cafés et ils pratiquent des prix très raisonnables, bien meilleur marché que dans le quartier de Baixa et Chiado. A l'heure du déjeuner ( avec un horaire très élargi) ils proposent des petits plats rapides, et toujours de la soupe faite maison, des sandwichs froids et chauds. Fait nouveau, Campo de Ourique, à l'instar du reste de la ville, a ouvert de nombreux marchands de glaces.

********************************************************************

 

J'aime bien l'espace Flagrante Delitro, au nº 18, rue Coelho da Rocha, derrière la maison-musée Fernando Pessoa.

Et comme indiqué plus haut, la Padaria do Povo, au nº 20 de la rue Derouet. Un bâtiment vétuste mais sympathique, surtout lorsqu'on peut profiter e la terrasse. un bon endroit pour manger des tapas et boire un verre.

Et bien-sûr le marché vraiment sympathique pour un moment en famille ou entre amis. J'y avais consacré l'un de mes premiers articles: Le marché de Campo de Ourique.

Les restaurants

Il y en a des dizaines... J'ai rarement été déçue. 

Dans une rue étroite venant des Amoreiras, se trouve Casa dos Passarinhos, au 195 de la rue Silva Carvalho, un restaurant traditionnel avec une bonne cuisine portugaise.

Mes préférés sont O stop do BairroCoelho da Rocha, Tasca da Esquina, Peixaria da Esquina. Pour plus de précisions, consulter l'article Mes restaurants de Lisbonne

Mes magasins d'alimentation préférés

Il n'est pas évident de se loger à Campo de Ourique, en dehors de chambres d'hôtes, il faudra rechercher du côté des quartiers Estrela, Rato, Amoreiras ou Principe Real. A ma connaissance, il existe quelques possibilités de locations d'appartements.

Par contre, au cas où vous chercheriez des adresses de magasins d'alimentation en voici quelques unes où j'aime bien me rendre:

  • Horta do Bairro, marchand de fruits et légumes, au nº30 de la rue Ferreira Borges. Un joli magasin appétissant avec très peu de produits bio, malheureusement.
  • Brio, supermarché biologique Rua Azedo Gneco, 30. On y trouve de tout en produits frais et épicerie.
  • A Garrafeira de Campo de Ourique, rua Tomás da Anunciação nº29 A. Magasin de référence dans le quartier. 
  • La Pétillante, un magasin de vins, champagnes et produits gourmets français tenu par un sympathique couple de Français avec des produits français, Rua Infantaria 16, nº 89. Là, on y va surtout lorsqu'on vit à Lisbonne ou quand on veut offrir un bon produit français à des amis portugais.
  • Dez prá Uma, un espace qui sert des plats et des tapas mais surtout intéressant pour la vente à emporter. Ce n'est pas spécialement bon marché mais c'est très bon et il y a un énorme choix. Rua Almeida e Sousa, 34.

 

Et voilà ! Nous terminons ici nos balades dans Lisbonne. D'autres articles, sur d'autres thèmes naîtront sans doute, en fonction des mes déambulations et des suggestions que je pourrai recevoir. Pour les informations logistiques, RDV sur Lisbonne pratique en 4 jours.

A bientôt ! 

# # # # #

Show Buttons
Hide Buttons