Balades dans Lisbonne : De Chiado au jardin des Amoreiras

Posted on Fév 13, 2016 in BALADES GOURMANDES

Chapitre 4 – Chiado, Bairo Alto, Principe Real, Amoreiras

Largo de Camões, Chiado

Largo de Camões

Pour le quatrième chapitre des Balades dans Lisbonne,  notre promenade d'aujourd'hui commence Praça Luis de Camões, nom du grand poète portugais ayant vécu au 16º siècle. Vous ne manquerez pas de remarquer la présence des pigeons, très présents à Lisbonne, sur les câbles des lignes de tramways. Cette place, toujours animée, est bien souvent un lieu de rendez-vous. 

De là, on peut redescendre vers la Baixa en prenant  la rue Garett, retrouver le quartier Caís do sodré par la Rua do Alecrim ou bien remonter vers le Bairro Alto. Mais avant tout, découvrons le Chiado.

Commençons par une place où j'aime bien me rendre en traversant le Largo do Chiado et en empruntant la rua Ivens sur la droite : La Place Largo de l'Academia Nacional das Belas Artes, l' Académie de beaux Arts.

Largo da Academia das Belas Artes, Lisboa

Largo da Academia das Belas Artes

Le cliché ci-dessous a été pris en fin d'après-midi, depuis cette place. J'adore cette lumière dorée  mais aussi cette perspective de la ville, l'enchevêtrement de toîts et  l'émergence de monuments entre les maisons.

Vista do Largo Academia das Belas Artes

De la place Academia das Belas Artes

Le quartier du Chiado

Pour mieux comprendre son passé, voici quelques points de repères. Il y a une certaine incertitude sur l'origine du nom  Chiado mais c'est le  nom d'un poète dont on trouve la statue sur la place Largo do Chiado

Cette zone, peut-être habitée depuis l’époque romaine, devient un quartier urbanisé à partir du 12º siècle, après la reconquête chrétienne ( en 1147) faisant suite à la domination musulmane. Ce quartier de Lisbonne, édifié sur l'une des 7 collines, se développa à l'intėrieur de la muraille abritant de nombreux palais seigneuriaux et des couvents : o Convento São Francisco (1217), o Convento da Trindade (1291), o Convento do Carmo  (1398).
À la fin du 14º siècle ,furent construits de nouveaux remparts "a muralha Fernandina", qui englobaient une partie de ce qui serait l'actuel Chiado, favorisant davantage son urbanisation.
Le tremblement de terre de 1755 fut dramatique et dėtruisit les maisons, les églises et les couvents. Le plan de reconstruction mené par le Marquis de Pombal incluait le Chiado, et de nouvelles rues furent percées pour relier le quartier à la Baixa Pombalina. De nouvelles églises furent reconstruites dans un style Rococo-Baroque. Ce fut l'avènement d'une nouvelle société, voyant disparaître les seigneurs et l'apparition d'une population bourgeoise.

À partir du 18º siècle  le Chiado, se transforma en un quartier commerçant et culturel. De nombreux établissements ouvrirent leurs portes, dont certains existent encore comme la librairie Bertrand (ouverte en 1747) et le magasin Paris em Lisboa (ouvert en 1888). En 1792, l'opéra de Lisbonne le Teatro Nacional de São Carlos fut inauguré, des théâtres ouvrirent au 19º siècle, le Teatro Trindade  et le Teatro S.Luis. Chiado attirait alors l'élite culturelle de la capitale. Le café  "A Brasileira", a compté le poète et écrivain  Fernando Pessoa parmi ses clients. Sa statue, juste devant le café, attire de nombreux photographes.

En août 1988, un incendie dévastateur et difficile à contrôler déflagra rua do Carmo et se propagea très vite, détruisant 18 bâtiments, provoquant 2 morts et 73 blessés ( surtout des pompiers). Entre 200 et 300 personnes se retrouvèrent sans logements. Plusieurs boutiques historiques furent perdues et il fallut plusieurs années pour reconstruire le quartier. Le  grand magasin Armazéns do Chiado a été transformé en espace commercial avec de nombreuses boutiques.

Aujourd'hui, Chiado est un quartier extrêmement touristique, avec des cafés, des restaurants, des glaciers et des magasins aux enseignes portugaises et internationales.

Les trois couvents ont totalement disparu, sur les lieux du Couvent Saint-François a été édifié le Museu di Chiado , le Couvent de la Trinité est devenu une brasserie a Cervejaria Trindade  et du Couvent des Carmes subsistent les ruines de l'église détruite en 1755 et à ses côtés un musée archéologique et une caserne. 

Calçada Nova de S. Francisco

Ruelle de Chiado

Armazéns do Chiado, Lisboa

Armazéns do Chiado

Nous sommes bien sur une colline aux rues escarpées, en contre-bas nous apercevons les rails  du tram E 28, un des tramways emblématiques de la ville.

Calçada S. Francisco

Calçada S. Francisco

Bairro Alto

Rua da Academia das Ciencias

Rua da Academia das Ciencias

Le Bairro Alto ou "quartier haut" a été construit au 16º siècle, hors des murailles de la ville et s'appelait Vila Nova de Andrade. Il a été très peu touché par le séisme de 1755. Vieux quartier pittoresque aux rues étroites, il a connu toutes les classes sociales au fil des siècles !  Lieu de prédilection  des marins, puis des écrivains, journalistes, artistes, hommes politiques et étudiants, il a abrité  au 19º le siège des principales salles de rédaction des journaux portugais, des typographies où travaillaient tous les professionnels du journalisme. Des clubs, salons et académies littéraires et scientifiques ont été fondés. C'était aussi là qu'on venait écouter le Fado dans les tavernes et lieux malfamés. Il y a encore des maisons de Fado beaucoup plus sélectes,  aujourd'hui, souvent destinées aux touristes. 

Quartier populaire et calme dans la journée, le Bairro Alto est une zone super animée le soir avec  ses  ateliers, ses restaurants, ses galeries, ses magasins branchés (de frippes, de piercing et de marques à la mode), et surtout  ses bars qui fonctionnent jusqu'à une heure très avancée de la nuit. Lorsqu'il fait beau, et c'est fréquent, ses rues et ruelles sont emplies de consommateurs de tout âge et toute nationalité, bavardant un verre à la main.   C'est le quartier alternatif par excellence  depuis les années 80, avec l'ouverture de la discothèque  “Frágil”, dans une ancienne boulangerie au 126 da la Rua da Atalaia.

Le nom des rues illustre le passé agricole du quartier ( rua da Rosa, travessa da Agua Flor...) ainsi que la présence de marins et de petits artisans. Un plan urbain de réhabilitation a permis de rénover de nombreuses maisons, ce qui en fait un quartier très recherché mais aux loyers plus élevés que par le passé. De nombreux commerces traditionnels ( drogueries, matériel de bricolage, magasins d'alimentation) ont fermé, seuls certains résistent. Bien que des habitants âgés continuent d'y vivre, la population du quartier évolue pour des raisons économiques, les hostels et chambres d'hôtes se multiplient, tout comme les magasins de souvenirs et les bars à vin. 

 

Ruelle de Bairro Alto

Ruelle de Bairro Alto

Elevador da Bica

Elevador da Bica

c.do.tijolo

Calçada do Tijolo

Quelques rues plus loin…

Comme tous les habitants de Lisbonne, je vais souvent à Chiado et au Bairro Alto, pour voir les magasins, aller chez le coiffeur (Facto, rua do Norte)  dîner avec ma tendre moitié. Il y a toujours des nouveautés. On peut suivre les lignes de tram, aller jusqu'au Miradouro de Santa Catarina ou marcher dans les petites rues du Bairro. Lors de ma dernière balade, j'ai continué en suivant la rua du Loreto jusqu'à la Rua do Século ( rue iconique et nom d'un célèbre journal) que j'ai remontée jusqu'au Principe Real.

Plaque Rua de O Século, Bairro Alto

Principe Real

Quand on arrive tout en haut de la rue Rua do Século, voilà ce qu'on découvre: une immense place bordée de palais aristocratiques du 18º ou 19º siècle et en son centre un jardin.

principe.real

Le prince royal "Principe Real" c'était D. Pedro V. qui a donné son nom à la rue qui redescend vers le Miradouro de S. Pedro de Alcantara et vers Chiado (sur la  droite). Si l'on prend la rua da Escola Politécnica , sur la gauche, on passe devant le  Jardin botanique et on rejoint la place du Rato.

Ce quartier qui était calme, très résidentiel mais aussi le quartier des antiquaires est devenu, lui aussi, très "branché" . Il a subi des transformations depuis 2005, suite aux investissements astronomiques d'un entrepreneur autrichien, qui a  acheté plusieurs terrains et palais abandonnés et les a transformés en espaces commerciaux, boutiques  et appartements. L 'Ambaixada   , un "concept store" installé dans un merveilleux palais a ouvert ses portes en 2013, puis l'espace Entre Tanto, Indoor Market. Depuis d'autres magasins, souvent luxueux, ont ouvert tout près. De nouveaux bars  se sont implantés remplaçant de vieux établissements.

 

Kiosque do Oliveira

Kiosque do Oliveira

Le jardin de principe Real s'appelle en réalité  Jardim França Borges, en hommage à un journaliste républicain. Il a plus d'un hectare de surface et possède une très belle végétation, dont un arbre géant ( cèdre ou cyprès ?). Il est actuellement en rénovation. Sur un de ses côtés se tient un marché biologique tous les samedis matins et un marché d'artisanat et d'antiquités deux fois par mois. Les deux kiosques, de chaque côté du jardin, proposant des boissons et des en-cas, sont très fréquentés en fin d'après-midi.

Rua D. Pedro V

Rua D. Pedro V

Rua de São Marçal

Rua de São Marçal

De principe Real au Jardim das Amoreiras

Le quartier de principe Real se trouvant en hauteur, on peut profiter de très beaux points de vue de part et d'autre de sa principale artère,  soit côté fleuve, soit côté ville. En continuant par la rua Politécnica, on parvient à la place Largo do Rato ( le rat). On peut alors se diriger vers le Jardim das Amoreiras, jardin des mûriers. 

L'industrie de la soie a connu un énorme développement au 16º siècle et une fabrique de soie a été créée à Lisbonne au 17º. Plus tard, le Marquis de Pombal   fit  planter 331  mûriers sur cet espace pour l'élevage des vers à soie destiné à l'ancienne fabrique de soieries. Au 18º siècle, la Real Fábrica das Sedas ao Rato était une manufacture très importante et tout le quartier proche du jardin actuel était peuplé d'artisans.

jardim.amoreiras.e.aqueduto

On aperçoit les arches de l'aqueduc O Aqueduto , qui a été construit au début du 18º siècle  pour capter les eaux de source dites Águas Livres (Eaux Libres) , et construire tout un réseau de captage et de distribution dans la capitale. Il avait 57 km de long. Il a fonctionné à partir de 1748 et jusqu'en 1967. On peut le visiter, ainsi que la Mãe d'Agua , le réservoir appelé la Mère des Eaux, un bel espace situé au fond du jardin. Actuellement, plus de mûriers dans ce jardin mais une très belle végétation, un espace de jeux pour les enfants et un petit kiosque pour se rafraichir ou se restaurer.

 

Quartier Amoreiras

Quartier Amoreiras

La Fondation Arpad Szenes et Vieira da Silva

Ces maisons du 18e  étaient autrefois les habitations des travailleurs de la manufacture de soie. L'une d'elle est devenue la Fondation FASVS . Elle abrite les oeuvres de la  merveilleuse artiste Maria Helena Vieira da Silva (1908-1992), qui vécut une grande partie de sa vie à Paris et de son mari l'artiste Hongrois Arpad Szenes. Un très joli petit musée.

Et voilà, notre longue promenade s'arrête là. Nous pouvons redescendre à Rato pour prendre le métro ou un bus, après avoir fait une petite pose au kiosque. 

Des adresses de bars, cafés et restaurants

En dehors des cafés, il y a une multitude de petits kiosques, sur les places, sur les belvédères où vous pourrez vous assoir et prendre une consommation pour un prix très raisonnable en profitant de l'environnement et de la vue sur la ville.

Voici mes adresses préférées pour boire un café, une bière ou autre boisson. J'y apprécie particulièrement le cadre et l'ambiance.

  • Fabulas, un joli restaurant-bar au Chiado, Calçada Nova de São Francisco nº 14.Ouvert de 10h à 23h ( jusqu'à 1h le vendredi et le samedi).
  • Cervejaria Trindade lieu de l'ancien couvent à Chiado, rua Nova da Trindade 20 C, ouvert de 12h à minuit ( jusqu'à 1h le vendredi et le samedi).
  • Pavilhão chines, un lieu incroyable, R. Dom Pedro V au nº 89, ouvert de 18h à 2h ( dimanche à partir de 21h)
  • Procopio, un petit bar situé Alto de São Francisco au 21, dans le quartier Rato, ouvert du lundi au samedi, de 18h à 3h ( samedi à partir de 21h).a
  • Les bars à vin ont envahi le centre, mes préférés sont:
  • Grapes & Bites, R. do Norte 83 au Bairro Alto, ouvert du lundi au  dimanche de 14h à 2h.
  • Chafariz do vinho, Praça da Alegria, œnothèque proche de Principe Real dans un cadre atypique entre  murs en pierre de taille et coursives métalliques modernes ce bar à vin est aménagé dans un ancien réservoir d'eau du 18ème. Ouvert du mardi au dimanche de 18h à 2h.
  • Pour les restaurants, voici le lien de mon article Mes restaurants de Lisbonne, plusieurs restaurants de Chiado et Bairro Alto y figurent
  • Et pour plus d'infos, consulter Lisbonne pratique en 4 jours

# # # # # # #

Show Buttons
Hide Buttons